Inscription Aller à: [ recherche ] [ menus ] [ contenu ] [ montrer/cacher plus de contenu ]



La porte Saint-Martin (1674)

Boulevard Saint-Martin

porte saint martin

Victor-Jean Nicolle (1754-1826)

Vue de l’arc de triomphe élevé en l’honneur de Louis XIV et nommé vulgairement Porte Saint-Martin, vers 1810, aquarelle, Rueil-Malmaison, Châteaux de Malmaison et Bois-Préau

Édifié à l’emplacement des remparts fortifiés de l’enceinte de Charles V, sur le boulevard ouvert par Colbert en 1670, la porte Saint-Martin est un arc de triomphe à l’antique, dédié par la Ville de Paris à Louis XIV pour célébrer ses victoires en Franche-Comté au cours des guerres de Hollande. Conçue par Pierre Bullet, d’après des dessins que son maître, François Blondel, lui aurait remis, la porte Saint-Martin est percée d’une grande arcade au centre et de deux arcades latérales, deux fois plus basses et plus étroites. Un décor de refends en bossage rustique vermiculé souligne la structure du monument. L’entablement dorique comprend une frise de triglyphes et de métopes ornées alternativement de soleils et de trophées d’armes, sous une corniche à modillons et un attique en manière de piédestal continu. Des bas-reliefs à thème allégorique ornent les écoinçons situés au-dessus des portes latérales et de part et d’autre du grand arc central.

bas-relief saint martin

L’un des bas-reliefs appliqués au-dessus des portes latérales illustre La Rupture de la Triple Alliance, par Etienne Le Hongre. Le sculpteur représente le souverain en Hercule demi-nu, mais portant la perruque. Louis XIV, couronné par l’allégorie de la Victoire, s’appuie sur sa massue et foule aux pieds Géryon, que le héros de la fable tua pour lui ravir son troupeau, ou Achéloos, dieu-fleuve qui, selon la légende, avait combattu Hercule pour la possession de Déjanire.


bas-relief porte st martin

L’un des bas-reliefs appliqués au-dessus des portes latérales illustre La Prise de Besançon, par Martin van den Bogaert, dit Desjardins. Le sculpteur montre le roi se reposant, en avant d’un palmier symbolisant la Victoire et d’un olivier symbolisant la Paix. Le souverain reçoit les clés de la Ville des mains  d’une femme humiliée, posant un genou à terre. En haut, à gauche, une figure de la Renommée semble entraîner Louis XIV vers de nouvelles conquêtes.

SSATIMP01814090117211

  L’un des bas-reliefs appliqués au-dessus des portes latérales illustre La Défaite des Allemands, par Gaspard Marsy. Le sculpteur représente le souverain sous la figure de Mars, portant l’écu de France et repoussant un aigle symbolisant l’Empire romain germanique sous le regard d’un dieu Fleuve et de l’allégorie de la Paix, qui pose le pied sur une corne d’abondance.

.
 
12

Musique et musiques |
Mamariage |
La classe vive - Création 2015 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Deudeuch Bleue
| Chantal Kaeding
| Dessinbymoi